Duteurtre.com  
Romans
+ A nous deux Paris
+ A propos des vaches
+ Chemins de fer
+ Drôle de temps
+ Gaieté parisienne
+ L'Ordinateur du Paradis
+ L'été 76
+ La Cité heureuse
+ La Rebelle
+ La nostalgie des buffets de gare
+ La petite fille et la cigarette
+ Le retour du Général
+ Le voyage en France
+ Les malentendus
+ Les pieds dans l'eau
+ Livre pour adultes
+ Service Clientèle
+ Tout doit disparaître

 


Essais
+ Ballets Roses
+ L'Opérette en France
+ Polémiques
+ Pourquoi je préfère rester chez moi
+ Requiem pour une avant-garde

 


Nouvelles, extraits
+ Extraits en anglais

 


Couvertures des livres
Essais Romans

 


Presse internationale
+ Belgique
+ Canada
+ Espagne
+ GB/USA
+ Italie

 


Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
342 Abonnés

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne


Bienvenue sur Duteurtre.com

Pourquoi je préfère rester chez moi   


Le nouveau livre de Benoît Duteurtre :  

La Mort de Fernand Ochsé

vient de paraître chez Fayard

« On a oublié combien Paris fut une ville heureuse : capitale des plaisirs où les plus grands artistes adoraient le café-concert, le music-hall et l'opérette aux mille succès repris dans le monde entier.

De 1900 à 1940, Fernand Ochsé fut un personnage central de cette fabrique d'enchantements. Dandy proustien de la Belle Époque, tour à tour dessinateur, compositeur et décorateur, il allait contribuer à d'importantes créations théâtrales, mettre le pied à l'étrier du jeune Arthur Honegger, collectionner les tableaux rares et les objets étranges.

Son goût de la douceur de vivre ne l'empêchera pas de se voir rattrapé par la brutalité de l'histoire et d'embarquer, comme juif, dans le dernier convoi pour Auschwitz.

A travers son destin, c'est au basculement d'un monde que nous assistons. Basculement d’autant plus tragique que presque rien n'a subsisté de cette école de la légèreté souvent dédaignée dans la seconde moitié du XXe siècle. Artiste plein de charme dans l'ombre d'amis plus illustres, Fernand Ochsé est un guide idéal pour redécouvrir ces années modernes et joyeuses qui ont tant contribué au mythe parisien. »

La Mort de Fernand Ochsé, récit - Fayard - 300p, 19€.


A lire :


La critique et le portrait de Philippe Lançon dans Libération du 3-02-2018

La critique d'Elisabeth Barillé dans Le Figaro Magazine du 2-02-2018

Benoît Duteurtre sur Espace 2 (Radio suisse romande) le 13-02-2018




  


D'autres parutions...   

La Petite Fille et la cigarette en langue arabe (éditions Masciliana, Tunis)





 Dix-huitième traduction de ce roman après l'anglais (USA), l'anglais (Royaume-Uni), l'espagnol, le tchèque,
le polonais, le russe, le chinois, le grec, l'italien, le japonais, le finlandais,
 le hongrois, le coréen, le lituanien, le roumain, l'islandais, le croate.




 La Cité heureuse en tchèque (éditions Atlantis)






 Et prochainement : Livre pour adultes en Folio (avril)






Et aussi


 L'Ordinateur du paradis en chinois (éditions Shanghai Translation)

   
   
Quelques lauriers  

Le 30 novembre dernier, Benoît Duteurtre a reçu,
 lors de la séance publique annuelle de l’Académie Française,

 le Grand prix de littérature Henri Gal,

décerné par l'Institut de France pour l'ensemble de son oeuvre.


Et toujours sur France Musique
Étonnez-moi, Benoît !
 
dix-neuvième saison
chaque samedi de 11h à 12h30 et en podcast sur francemusique.fr
 
Vous êtes bienvenus aux prochaines émissions publiques :
 
- Samedi 3 mars au Salon de l'Agriculture de Paris
- Samedi 17 mars au Salon du Livre de Paris

- Samedi 24 mars à la Cité du Vin de Bordeaux


à lire : l'article de Francis Marmande sur Étonnez-moi, Benoît ! dans Le Monde du 20-01-2018



 




Vu par
Vu par

 


Benoît Duteurtre
Biographie Portraits

 


A écouter
A écouter

 


Etonnez-moi Benoît
France Musiques - Ecoutez les dernières émissions

 


Recherche





Ecrivez à Benoît Duteurtre

Photos


^ Haut ^

GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.17 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.22 seconde